Les analyses de sang peuvent-elles indiquer si vous vous droguez et fumez de l’herbe ?

Si vous fumez de la marijuana et consommez de la drogue, cela se voit-il dans les tests sanguins?

Tout ce que vous devez savoir sur les analyses de sang et la consommation de drogue (y compris la marijuana)

Vous voulez savoir si vos analyses de sang peuvent révéler si vous prenez de la drogue ? Oui, les tests sanguins peuvent révéler une consommation de drogue, y compris la marijuana. Mais premièrement, ils doivent être ciblés et deuxièmement, il ne doit pas s’être écoulé trop de temps depuis la dernière prise.

Si, pour une raison ou une autre, vous devez effectuer des analyses de sang et que les résultats vous inquiètent, vous trouverez aujourd’hui toutes les réponses à vos questions. Nous vous dirons dans quels cas il est possible de détecter la consommation de drogues lors des tests et si la prise de cannabis CBD peut également poser problème.

Commençons tout de suite.

Quels tests sanguins permettent de détecter la consommation de drogue et comment fonctionnent-ils ?

Faites des tests sanguins comme test de drogue

Le sang transporte la nourriture des cellules de notre corps. Toute substance que nous consommons doit donc passer par notre système circulatoire.

C’est pourquoi les analyses de sang permettent de détecter l’éventuelle consommation de drogues, mais aussi d’alcool, de médicaments et bien plus encore.

Pour que l’analyse puisse détecter l’usage de drogues, il est nécessaire qu’elle soit dédiée à l’examen de la présence de ces substances ou de métabolites (substances que notre corps transforme afin d’en faciliter l’assimilation). Nous parlons donc de véritables tests toxicologiques, et non d’un quelconque type de test sanguin.

Quelle que soit la raison pour laquelle ils sont réalisés – dépistage, raisons professionnelles, investigations diverses, les tests toxicologiques sanguins permettent de détecter la consommation des principales substances suivantes :

  • Alcool ;
  • Marijuana (en particulier le THC) ;
  • Cocaïne ;
  • Amphétamines ;
  • Opioïdes naturels (comme la morphine) et semi-synthétiques (comme l’héroïne) ;
  • Phencyclidine et kétamine ;
  • Benzodiazépines et barbituriques.

Cependant, les analyses de sang ont une limite : le sang est un vecteur, il retient donc les substances pendant une période limitée.

Lire aussi : Grignoter fait-il grossir ? Quelle est la vérité.

Tests sanguins de dépistage des stupéfiants : peu efficaces au fil des heures

Vous avez peut-être lu que des tests spécifiques sont nécessaires pour dépister la consommation d’alcool et de drogues. La consommation de drogue ne se retrouve pas dans les analyses sanguines « classiques » telles que la numération globulaire, la glycémie, l’analyse du fer, etc.

Cependant, nous avons  également vu que le sang transporte des substances vers les cellules, de sorte que le THC et d’autres substances ne puissent être trouvés que sur un temps limité.

Temps limité pour la détection de drogue dans le sang

Il n’existe pas de délai précis, car tout dépend du métabolisme de chaque personne, mais une chose est sûre : il est impossible de détecter la présence de drogues dans le sang au-delà de 24 à 30 heures après leur consommation.

C’est donc la méthode parfaite pour déterminer un changement de l’état psychophysique d’un individu – peut-être après un accident ou une autre situation particulière – mais pas pour vérifier si la consommation de drogue est régulière ou non.

Outre les analyses de sang, il existe d’autres tests de dépistage destinés à détecter la consommation de drogues.

Quels sont les autres tests de dépistage des drogues en dehors des tests sanguins ?

La présence de drogues ne se retrouve pas seulement dans le sang, mais dans chaque partie du corps. Par conséquent, outre les tests sanguins, il existe également des tests de dépistage qui analysent la salive, l’urine, les cheveux et la sueur avec différentes fenêtres de diagnostic.

Le terme « fenêtre de diagnostic » désigne la période pendant laquelle les analyses couvrent la consommation de substances, en l’occurrence une ou plusieurs drogues. En fait, notre corps absorbe toutes les substances que nous prenons et les stocke pendant une période limitée (périodes différentes pour chaque partie du corps).

Si la fenêtre de diagnostic pour les tests toxicologiques sanguins est de 24 à 30 heures maximum, souvent beaucoup moins, voici le temps qu’il faut pour détecter la consommation de drogue avec les autres tests :

  • Salive : quelques heures ;
  • Urine : 2-3 jours ;
  • Sueur : une semaine ;
  • Cheveux : mois, voire années, selon la fréquence et l’ampleur de la consommation de drogue.

Il existe également des tests rapides de dépistage de drogues que vous trouverez en pharmacie et que vous pourrez effectuer en toute tranquillité chez vous, afin d’obtenir immédiatement les réponses que vous cherchez.

Lire aussi : Expérimentation suisse sur le chanvre : voici les détails

Qu’en est-il du THC dans la marijuana légale ? Apparaît-il dans les analyses de sang et autres tests toxicologiques ?

La beuh CBD est le nom donné à la marijuana légale ayant une très faible teneur en THC (moins de 0,2 %) et une teneur élevée en CBD, cannabinoïde non psychotrope.

Bien que l’utilisation du canabis légal ne soit pas autorisée en France, il est possible que certaines personnes l’utilisent au même titre que la marijuana illégale pour profiter des effets du CBD, une substance aux propriétés antidouleur, anti-inflammatoires, antispasmodiques et bien d’autres.

Les concentrations de THC dans la beuh légale sont minimes – sinon elle serait illégale -, mais la consommation élevée de fleurs de CBD pourrait tout de même être détectée par les tests de dépistage de drogues les plus efficaces, comme les analyses de laboratoire.

Dans tous les cas, les quantités de tétrahydrocannabinol sont si faibles qu’elles sont éliminées très rapidement par l’organisme. Par conséquent, l’utilisation de beuh sans THC ne devrait pas susciter d’inquiétude (à moins que les analyses ne soient effectuées immédiatement après la consommation).

D’autres produits dérivés de la plante de chanvre, comme l’huile de CBD, ne contiennent pas de THC et ne sont pas détectés par les tests de dépistage de drogue.

En conclusion, les analyses de sang peuvent permettre de savoir si vous prenez des drogues, mais uniquement s’il s’agit de tests visant à détecter ces substances. Les tests de routine, en revanche, ne détectent pas les drogues dans votre sang et ne doivent pas vous inquiéter.