Cycle de culture du cannabis : voici toutes les phases de croissance de la plante

Le cycle de croissance de la plante de cannabis

Comment faire pousser un plant de cannabis de manière simple en suivant les quatre étapes de la croissance

La culture du cannabis n’est pas un processus simple. Pour ce faire, dans les pays où la loi l’autorise (rappelons que l’Italie dispose de la loi 242/2016 qui autorise l’achat de cannabis CBD avec un THC inférieur à 0,2 %), il est important de connaître les 4 principaux stades de croissance : la germination de la graine, le stade de semis ou de plantule, le stade végétatif et enfin le stade de floraison.

Ces étapes peuvent être subdivisées en d’autres étapes, mais pour plus de simplicité, nous nous limiterons à ces quatre-là.

Le cycle du cannabis en quatre étapes:
germination des graines :2-10 jours
stade de plantule ou de semis :1-3 semaines
stade végétatif :1-15 semaines
floraison :7-14 semaines

Le cycle de croissance et sa durée peuvent varier en fonction des graines que vous choisissez (par exemple, des graines autoflorissantes ou des graines féminisées) et de l’endroit où vous choisissez de les cultiver, en intérieur ou en extérieur.

Une graine de marijuana de bonne qualité se reconnaît d’abord à sa couleur (généralement marron clair ou marron foncé avec des rayures tigrées) et au fait qu’elle est dure et compacte au toucher.

Cet article vous expliquera les meilleures méthodes pour faire pousser correctement un plant de cannabis.

Germination des semences

La germination des graines est la période qui s’écoule entre le moment où la graine est plantée dans le sol et celui où les premières feuilles, appelées cotylédons, poussent. Ces “bébés” feuilles n’ont pas la forme dentelée que l’on connaît, mais ne vous inquiétez pas : les feuilles prendront progressivement la bonne forme.

Graine de cannabis germée

Pour que les graines de chanvre sativa ou de toute autre espèce germent, il est important que les conditions soient humides : une température comprise entre 22 °C et 25 °C est considérée comme optimale. Il faut ramollir l’enveloppe de la graine et la laisser germer dans l’obscurité, par exemple, dans un placard. Un peu d’eau sera une nourriture suffisante. Une fois que les cotylédons ont germé, le processus de croissance a officiellement commencé et la pousse peut être exposée à la lumière.

Il est important d’être patient et de ne pas accélérer le processus de germination, car vous risquez de tuer la plante avant même qu’elle ne pousse.

Lire aussi : Alcool et cannabis ensemble ? Les effets sur le corps

Le stade de plantule ou de semis

Si vous avez décidé de faire germer la plante dans un coton humide (méthode dite du “coton humide”), vous devrez transplanter le plant.

De nombreux cultivateurs préfèrent utiliser d’emblée un grand pot pour éviter les transplantations répétées au fur et à mesure de la croissance de la plante. Par rapport au cycle précédent, le semis n’a pas besoin d’autant d’eau.

Si vous décidez d’acheter en ligne un type particulier de terreau peu fertilisé et au pH stable, il y aura suffisamment de nutriments pour les deux semaines qui suivent la phase de germination.

Pendant ce temps, les feuilles vont développer de plus en plus de pointes, en commençant par 3, 5, 7, et ainsi de suite. À partir de cette étape, le choix de la lumière est crucial. La plupart des experts recommandent un niveau de PPFD de 200 à 400, tandis que d’autres préfèrent les tubes fluorescents T5. Comme dans la phase de germination, une température de 20-25 °C est conseillée.

La phase végétative

Dans cette phase, la plante va développer des branches, des feuilles et des racines. Il faudra alors davantage d’eau, d’engrais et de lumière.

Pour ces derniers, vous pouvez augmenter le niveau utilisé dans la phase précédente et, par conséquent, également le nombre d’heures d’exposition, qui se situe entre 18 et 24.

La période pendant laquelle la plante est végétative varie potentiellement. En moyenne, on parle de 4 à 6 semaines, avec un maximum de 15. En outre, la durée de la phase végétative doit dépendre de la taille de la salle de culture : n’oubliez pas qu’un plant de cannabis peut atteindre 7 m de haut !

Le cannabis en phase de floraison

La phase de floraison

Avec les graines autofloraison, la phase de floraison suivra automatiquement la phase végétative. Si la plante est à l’intérieur, les heures de lumière doivent être réduites à 12 ; si elle est à l’extérieur, les plantes elles-mêmes ressentiront le raccourcissement des jours à l’approche de l’automne, même si elles sont cultivées dans la zone équatoriale. Plus d’eau, de phosphore et de potassium seront nécessaires au fur et à mesure que la plante fleurira.

Une fois que les fleurs sont plus lourdes et produisent plus de résine, elles sont prêtes à être récoltées, bien que certains cultivateurs attendent quelques semaines de plus pour profiter d’une récolte plus généreuse ! En fait, la phase de floraison dure en moyenne de 7 à 14 semaines, ce qui varie en fonction du type que vous cultivez et de vos préférences personnelles.

Vous pouvez également accélérer le processus de floraison en exposant la plante à l’obscurité pendant 48 heures avant le cycle de lumière 12/12, puis en passant à un cycle 11/13. De cette façon, la plante croira que l’hiver est arrivé.

Lire aussi : Études scientifiques sur le cannabis : voici les plus curieuses

Conclusions

En conclusion, nous pouvons déclarer qu’il n’existe pas de formule magique pour faire pousser correctement un plant de cannabis, car plusieurs facteurs qui contribuent à sa croissance ont déjà été mentionnés.

Cet article s’est limité à expliquer les étapes de la croissance de la plante de cannabis, tout en rappelant que ce procédé ne doit être pratiqué que là où il est autorisé et où il ne viole pas la loi.

Avant de vous dire au revoir, nous vous invitons à visiter notre boutique en ligne JustBob.fr.

Choisissez parmi les meilleures génétiques d’herbe légale, de hasch et d’huile de CBD. Nous vous attendons !