Le cannabis crée une dépendance : info ou intox ?

Est-ce vrai ou faux que le cannabis crée une dépendance?

Ce que vous devez savoir à propos de la dépendance à la marijuana

La marijuana est un sujet de plus en plus discuté en France et dans le monde, en particulier avec la diffusion du cannabis légal, de l’huile de CBD et autres produits dérivés.

Cependant, en raison de l’interdiction, les informations sur cette plante sont extrêmement déroutantes et il est difficile de faire la distinction entre info et intox. L’une des questions les plus courantes à ce sujet est : « Le cannabis crée-t-il une dépendance ? »

Dans cet article, nous allons vous apporter une réponse claire et définitive à ce sujet, en essayant de lever tous vos doutes.

Selon l’Institut national sur l’abus des drogues, la marijuana peut créer une dépendance

La réponse est claire et vient du National Institute on Drug Abuse, une agence gouvernementale américaine. Le NIDA a publié des études indiquant que 30 % des consommateurs de marijuana peuvent avoir une consommation de cannabis pathologique, pouvant entraîner une dépendance.

L’agence ajoute également que ceux qui consomment du cannabis (de manière intensive) à l’adolescence, en particulier avant l’âge de 18 ans, sont 4 à 7 fois plus susceptibles de développer un trouble lié à l’usage de drogues.

Dépendance à la marijuana avant l'âge de 18 ans

Le trouble de la consommation de drogue, est une consommation continue et pathologique d’une substance narcotique (dans ce cas, le cannabis). Il évolue vers une dépendance lorsque l’utilisateur est incapable d’arrêter de prendre la drogue même cela interfère avec les activités quotidiennes normales.

Lorsqu’on mentionne des études sur la toxicomanie, nous parlons de marijuana à haute teneur en THC, et non de cannabis sans THC. En fait, le tétrahydrocannabinol, avec ses effets psychoactifs, peut vous rendre accro.

La marijuana légale est plutôt riche en CBD et pauvre en THC (moins de 0,2 %). Le cannabidiol agit de manière bénéfique sur le plan physique, avec des effets analgésiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques et bien d’autres. Contrairement au THC, ce cannabinoïde n’interfère pas avec notre psychisme ou avec les actions quotidiennes classiques ; il ne crée pas non plus de dépendance et n’entraîne donc pas de problème de légalité liés à l’usage de stupéfiants.

Lire aussi : Un analgésique au CBD ? Absolument oui ! Voici les études qui le prouvent.

Voyons maintenant quels sont les symptômes de la dépendance au cannabis riche en THC.

Les 10 signes de dépendance au cannabis

Il semble que la plupart des personnes qui développent une dépendance au THC présentent des symptômes très spécifiques :

  • addiction à la marijuana, donc tolérance aux effets du THC. Cela signifie que vous devez prendre de plus en plus de substance pour ressentir les effets plus tôt ;
  • sevrage des cannabinoïdes ;
  • incapacité à réduire ou à arrêter la consommation de cannabis malgré la volonté de le faire ;
  • consacrer plusieurs heures de la journée à se défoncer ;
  • réduction des activités quotidiennes normales, remplacées (partiellement ou non) par la consommation de cannabis et profitant du high ;
  • choix d’activités et de fréquentations en fonction de la possibilité de planer ou non ;
  • poursuivre l’usage du cannabis même s’il interfère avec les activités quotidiennes et cause des problèmes (par exemple au travail, à l’école, à l’université…) ;
  • considérer la marijuana comme le seul moyen d’échapper aux problèmes ;
  • dépendre de la consommation de cannabis pour se détendre ou s’amuser (sans ça, vous vous sentez mal à l’aise ou incapable de dormir) ;
  • accoutumance (par exemple, en visant à ne fumer qu’un seul joint par jour, puis en échouant, éventuellement en fumant beaucoup plus).
Fumer plus de cannabis que prévu est un symptôme de dépendance

De nombreuses personnes en ont vite assez ou, surtout dans le cas des adolescents, ont une famille qui comprend ces signes et incite les intéressés à s’abstenir de consommer des cannabinoïdes. Sortir de la dépendance au cannabis est également possible de manière autonome, mais il est conseillé de chercher un soutien médical et/ou psychologique adéquat.

Il n’existe actuellement aucun médicament pour le sevrage des cannabinoïdes (ni pour le sevrage d’autres substances), mais l’aide d’un professionnel peut être d’une importance capitale.

En fait, le processus de désintoxication détermine l’apparition des symptômes de sevrage du THC. Bien qu’ils ne soient pas aussi graves que le sevrage de la cocaïne, de l’héroïne ou d’autres drogues, ils peuvent toujours être problématiques.

Sevrage des cannabinoïdes : symptômes fréquents

Le cannabis crée une dépendance, mais arrêter de fumer après des années est possible avec beaucoup de détermination et, de préférence, un bon soutien externe.

Ceux qui se désintoxiquent du THC souffrent initialement du syndrome de sevrage classique, qui incite l’utilisateur à ressentir les symptômes suivants :

  • dépression ;
  • anxiété ;
  • sautes d’humeur ;
  • agitation ;
  • troubles du sommeil ;
  • manque d’appétit.

Mais pas de panique, étant donné que ces symptômes sont temporaires.

Combien de temps dure le sevrage du cannabis ?

La période varie d’une personne à l’autre, mais est d’environ 1 à 2 semaines.

Lisez aussi : Tisane de marijuana : préparation, avantages et (éventuelles) contre-indications

Alors, le cannabis peut-il créer une dépendance ?

Oui, cela peut arriver, mais il y a des facteurs qui augmentent les chances de devenir dépendant de la marijuana. Le fait de fumer fréquemment des joints à un jeune âge (moins de 18 ans) et une utilisation à long terme sont les principaux facteurs.

N’oubliez pas, cependant, que le THC est le cannabinoïde psychotrope qui vous rend accro, tandis que le CBD (agissant sur le corps) n’a pas le même effet secondaire.

Voulez-vous acheter les meilleurs produits à base de beuh sans THC ou de CBD en ligne, comme le haschich CBD et l’huile CBD ?

Visitez JustBob, notre boutique de cannabis CBD maintenant ! Nous vous attendons !