La fumée de marijuana passive a-t-elle réellement des effets ?

passive fumée de cannabis cbd

Que se passe-t-il, si vous respirez de la fumée de cannabis CBD … decouvrons la verite.


Comme vous le savez, fumer est l’une des méthodes les plus utilisées pour consommer du cannabis. Mais que se passe-t-il si ce que vous respirez de la marijuana légale en tant que fumeur passif, ou avec de la marijuana classique ? Les effets sur notre corps sont-ils les mêmes?

Voyons tout d’abord quels sont les effets des deux types de cannabis : le cannabis CBD, et la marijuana “traditionnelle”. Ensuite, nous verrons si le tabagisme passif peut être détecté par un test de dépistage de la drogue.

tabagisme passif marijuana légale

Fumer du cannabis : quels sont les effets ?

En raison des niveaux élevés de CBD qu’elle contient, la fleur de CBD a de nombreux effets bénéfiques. Le cannabidiol est en fait un principe actif non psychotrope et vous permet de:

  • se détendre,
  • lutter contre les nausées et les vomissements,
  • atténuer la douleur physique,
  • lutter contre l’ anxiété et des symptômes de dépression ( allez lire: « La dépression et le cannabis CBD » pour en savoir plus)
  • lutter contre les spasmes musculaires

… et bien plus encore!

Des études sur d’autres avantages du cannabidiol sont en cours, et incluent l’action du CBD pour lutter contre l’hypertension, ainsi que le THC et le CBD pour la lutte contre les tumeurs.

Les recherches sont encore peu nombreuses et principalement effectuées sur les cobayes en laboratoire, mais nous sommes très confiants des résultats à ce sujet.

Les effets de la marijuana sont davantage axés sur la psyché. Ainsi ,l’effet de bourdonnement, l’euphorie, et souvent la léthargie sont les effets distinctifs de l’utilisation du cannabis avec du THC.

Complétez cela avec des effets comme la bouche sèche, la « faim chimique », et parfois de paranoïa et d’anxiété.

Tous ces effets, principalement dans l’utilisation de marijuana classique, se manifestent lorsque la marijuana est ingérée et lorsqu’elle est fumée.

Mais quels sont les symptômes de la fumée de cannabis passive?

Lire aussi : La bière de chanvre: c’est quoi au juste?

Effets de la fumée de cannabis passive (CBD légal et classique)

Si vous respirez beaucoup de fumée de manière passive, les dégâts sont les mêmes que ceux de la cigarette:

  • exposition au risque de cancer du poumon et d’autres cancers
  • risque cardiovasculaire accru
  • toux persistante et forte production de mucus
  • risque de maladie pulmonaire obstructive chronique
  • asthme

Et malheureusement, même beaucoup plus. La sous-estimation des maladies (passives et actives) auxquelles vous vous exposez peut vous causer de gros problèmes.

Pourtant, pour le reste, rien à craindre: si vous respirez la fumée passive d’un joint de cannabis légal ou de marijuana classique, vous n’aurez que l’odeur de l’herbe. Pas d’effet « stone », ni de « high » dans le cas du cannabis traditionnel, ni la relaxation et autres avantages s’il s’agit de cannabis légal.

Le corps du fumeur absorbe presque tous les ingrédients actifs du cannabis. Donc, à moins que vous ne restiez dans un fumoir de marijuana pendant des heures et des heures (peut-être êtes-vous l’employé chanceux d’un coffee shop), vous pouvez vous sentir à l’aise et rassuré.

Vous devrez peut-être attendre un peu avant de conduire, et avant de subir des analyses de sang et d’urine, car malgré tout, il est possible que les tests détectent une petite concentration de THC.

La raison pour laquelle certaines études vous en parlent.

1° étude sur la fumée de marijuana passive

L’exposition passive à la fumée de cannabis et test de fluide oral : c’est le nom de la première étude que nous avons l’intention de vous citer, publiée en 2004 dans le Journal of Analytical Toxicology.

Au cours de cette recherche, le risque de tests positifs de liquides en raison d’une exposition passive à la fumée de cannabis a été étudié.

exposition passive à la fumée de cannabis

Les chercheurs ont notamment enfermé 4 utilisateurs sans marijuana dans une petite pièce scellée et non ventilée d’un volume approximatif de 36 mètres cubes. Dans la pièce, il y avait également cinq fumeurs de cannabis, chacun fumant un joint (contenant 1,75% de THC).

Les fumeurs ont consommé du cannabis au cours des 20 premières minutes de la séance d’étude. Tous les sujets sont restés dans la pièce pendant environ 4 heures.

Pour mesurer le taux de THC dans le corps, des échantillons de liquide buccal ont été recueillis et analysés, ainsi que trois échantillons d’urine, et trois échantillons d’air.

Huit échantillons de liquide buccal (prélevés 20 à 50 minutes après le début du test) sur les 4 sujets passifs testés étaient positifs pour le THC à des concentrations comprises entre 3,6 et 26,4 ng / mL.

Deux échantillons supplémentaires d’un sujet passif, recueillis 50 et 65 minutes après le début de l’essai, contenaient du THC à des concentrations respectives de 4,2 et de 1,1 ng / mL.

Tous les échantillons ultérieurs pour les participants passifs étaient négatifs pour le reste de la session de 4 heures.

En conclusion, le risque de test positif des liquides buccaux résultant de l’inhalation de fumée de marijuana passive ou secondaire, est limité à une période d’ environ 30 minutes après l’exposition.

Voyons maintenant la deuxième étude.

 étude sur la fumée de marijuana passive

La deuxième étude s’appelle « Concentrations de delta9-tétrahydrocannabinol et de 11-nor-9-carboxytétrahydrocannabinol dans le sang et l’urine après exposition passive à la fumée de cannabis dans un café ».

Le delta9-tétrahydrocannabinol est le THC, tandis que le 11-nor-9-carboxytétrahydrocannabinol est le THC-COOH, un métabolite trouvé dans le corps après la prise de THC.

Cette recherche, publiée en 2010 dans le Journal of Analytical Toxicology, étudie les concentrations de cannabinoïdes dans le sang et l’urine après une exposition passive à la consommation de cannabis dans la vie réelle.

8 volontaires en bonne santé ont été exposés à la fumée de marijuana passive pendant 3 heures dans un café très animé aux Pays-Bas. Les chercheurs ont prélevé un échantillon d’urine de chaque volontaire avant le début du test.

Ils ont également prélevé des échantillons de sang 1h30, 3hh30, 6h, et 14 heures après le début du test, tandis que des échantillons d’urine ont été prélevés 3h30, 6h, 14h, 36h, 60h, et 84 heures après le début de l’exposition.

Les analyses effectuées sur les échantillons ont montré que tous les volontaires absorbaient le THC à des concentrations nettement faibles.

Aucun des échantillons d’urine n’a donné de valeur seuil supérieure à 25 ng / ml.

Après 1h30 et 3h30 suivant l’exposition, les valeurs de THC dans le sang étaient proches de la limite tolérée de la substance, mais dans les échantillons de sang prélevés après 6 heures, le THC n’était plus détectable.

Le THC-COOH a été détecté après 1h30, et était toujours présent dans 3 des 8 échantillons de sang après 14 heures, à des concentrations comprises entre 0,5 et 1,0 ng / mL.

Rappelez-vous qu’en Europe, le test d’urine ne donne un résultat positif que si les concentrations de THC-COOH dépassent 50 ng / ml!

Lire aussi : 3 variétés de cannabis parfaites pour passer l’hiver

Le tabagisme passif au cannabis dans l’urine et le sang?

Les tests ont été réalisés sur de la fumée de cannabis passive non légale, donc avec des concentrations élevées de THC.

Il s’ensuit que si vous respirez passivement de la marijuana, un THC très pauvre, vous devez avoir de la malchance pour être positif aux tests!

En ce qui concerne la marijuana illégale en Europe, il serait préférable que, après avoir respiré une fumée passive pendant un certain temps, j’attende environ 6 heures avant de subir des analyses de sang et d’urine.

Les liquides buccaux, en revanche, pourraient être positifs pour le THC pendant environ 30 minutes après l’exposition.

Rappelez-vous cependant que le tabagisme passif est mauvais pour la santé, quelles que soient les concentrations de THC!

sources:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15516313

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20465865