Comment prendre soin d’un plant de marijuana : les 3 moments cruciaux

Les principales étapes du traitement d'un plant de marijuana

Comment prendre soin d’une plante de chanvre ? Voici les principales étapes d’une culture réussie

La culture du cannabis est interdite en France ; seul le canabis légal certifié par l’UE peut être cultivé avec une autorisation préalable.

C’est précisément pour cette raison que de nombreux admirateurs de la plante et de nombreux amateurs de jardinage — ne pouvant pas expérimenter ce type de culture — sont très curieux de savoir comment faire pousser un plant de marijuana.

Certains disent que le chanvre peut être cultivé n’importe où et sans aucun soin particulier ; d’autres, en revanche, affirment que le chanvre a des exigences spécifiques, sans lesquelles les plantes ne peuvent pas survivre.

Mais, qu’avez-vous vraiment besoin de savoir ?

Dans cet article (à titre d’information uniquement), nous allons aborder les aspects importants que les cultivateurs de chanvre expérimentés considèrent lorsqu’ils soignent un plant de marijuana.

C’est parti !

Ensemencement de la marijuana

1. Culture de la marijuana : commençons par le début

Toute personne qui cultive des plants de marijuana sait que pour qu’ils prospèrent et s’épanouissent, il est essentiel que tous leurs besoins soient satisfaits. Il ne fait aucun doute que vous devez commencer par les bonnes graines, créer l’environnement idéal, puis élaborer un plan de nutrition adéquat.

Allons-y dans l’ordre.

En ce qui concerne les graines, il faut savoir qu’il existe aujourd’hui de nombreuses génétiques : il y a le chanvre sativa, le chanvre indica et de nombreux hybrides.

Certaines donnent naissance à des plantes très hautes et élancées, d’autres à des plantes plus courtes et plus larges. Et, ce n’est pas tout…

Les producteurs de chanvre qui cultivent le cannabis dans de petits espaces ont tendance à préférer les graines issues de génétiques à dominante indica (qui sont généralement plus courtes et moins “volumineuses”) ; les producteurs en extérieur, en revanche, optent souvent pour celles qui produisent des plantes plus grandes et plus volumineuses.

Chaque variété de chanvre présente également des caractéristiques différentes en termes d’arômes et de concentration en cannabinoïdes. Le chanvre légal, par exemple, est exempt de THC, tandis que d’autres génétiques en contiennent plus ou moins — un détail qu’il ne faut pas sous-estimer !

Une fois les graines idéales choisies, la phase de germination peut commencer.

Il y a ceux qui choisissent de planter les graines directement dans le sol et ceux qui préfèrent les faire germer dans du coton ou des serviettes en papier. Les deux pratiques sont efficaces mais, dans les deux cas, il est important que les graines soient conservées dans l’obscurité, avec une humidité et une température adéquates.

La phase de germination peut être considérée comme terminée lorsque, après l’apparition des cotylédons, les premières vraies feuilles apparaissent.

Lire aussi : Barrettes de haschisch : caractéristiques et composition

2. Phase végétative : lumière et nutriments pour démarrer le développement

Lorsque les plants de marijuana se sont formés, le processus de photosynthèse commence : à partir de ce moment, la lumière joue un rôle crucial.

Comme toutes les autres plantes, les plants de cannabis ont besoin d’un environnement lumineux pour pousser.

En culture de plein air, ils prendront la lumière du soleil ; en culture d’intérieur, ils auront besoin d’un éclairage artificiel pour assurer leur survie.

En fonction de la génétique du chanvre cultivé, vous pouvez choisir entre un régime de dix-huit heures de lumière et six heures d’obscurité, ou douze et douze pour stimuler la croissance des plantes.

En revanche, à l’extérieur, les plantes de cannabis commencent à se développer rapidement lorsque les heures de lumière augmentent (en été et au printemps).

En matière d’alimentation, pour prendre soin des plants de marijuana, il faut prêter attention autant au type de sol dans lequel ils sont plantés qu’aux engrais, qui doivent être spécifiques à la saison de croissance.

Les chanvriers expérimentés préfèrent généralement un sol friable (parfait pour le développement des racines), qui doit être enrichi périodiquement avec du compost liquide et des engrais contenant des vitamines et des minéraux bien équilibrés.

Pendant la phase de développement du chanvre, il est également important d’effectuer un étêtage et un éclaircissage constants, tous deux nécessaires à la formation du feuillage.

Passons maintenant à l’arrosage. À quelle fréquence faut-il arroser une plante Maria ?

Dans les plantations en plein air, les plantes n’ont pas besoin de beaucoup d’eau lorsque les pluies sont fréquentes ; s’il y a peu de pluie, les plantes doivent être arrosées souvent, mais il faut veiller à ce que le sol ne soit pas détrempé.

En revanche, dans la culture en intérieur, on suit habituellement des schémas d’arrosage. En arrosant les plantes avec une eau au bon pH et de façon régulière, il est possible de les nourrir sans que leurs racines souffrent d’un excès d’humidité ou d’un manque d’hydratation.

Irrigation des plantes de marijuana

3. La floraison — la période la plus excitante

Lorsque la phase végétative touche à sa fin, les plantes de chanvre commencent à fleurir. Pendant cette période, vous devez être très prudent, ou tout votre travail précédent sera perdu.

Mais, comment s’apercevoir que la phase de floraison commence ?

Si vous cultivez de la génétique de chanvre photo-dépendante (qu’il s’agisse de marijuana légale ou de marijuana à forte teneur en THC, cela n’a pas d’importance), vous devez tenir compte du fait que

  • En culture extérieure, la floraison commence lorsque l’été touche à sa fin et que les heures d’obscurité augmentent ;
  • En revanche, en culture intérieure, c’est au cultivateur de varier les cycles d’obscurité et de lumière pour induire cette phase.

Cependant, lors de la culture de plantes de cannabis à floraison automatique, à un certain moment de leur croissance, la floraison commence indépendamment des variations de lumière.

Mais, qu’est-ce qui change durant la floraison ?

Lors de cette période, le type d’irrigation et la fertilisation doivent être modifiés.

Lorsque les plantes de chanvre reçoivent les soins appropriés, la satisfaction ne tarde pas à s’installer : de nombreuses fleurs apparaissent, riches en pistils et en trichomes.

Si vous vous demandez ce que sont ces derniers, c’est simple.

Les pistils sont des éléments des fleurs qui sont essentiels pour évaluer le niveau de maturité de la plante ; les trichomes, quant à eux, sont responsables de la production de la résine : la substance la plus populaire du chanvre, riche en cannabinoïdes, en arômes et en parfums.

Continuer à nourrir les plantes de cannabis comme dans la phase végétative pourrait compromettre l’ensemble du processus de floraison. Les plantes ne fleurissent sûrement pas du tout ou qu’elles ne produisent que quelques fleurs de mauvaise qualité (dépourvues de pistils et de trichomes, et dont le goût et l’arôme sont compromis), d’où la nécessité de faire attention !

Lire aussi : Haschisch et effets indésirables : voici les plus connus

En conclusion

Comme nous l’avons vu, il ne suffit pas d’un peu d’eau pour prendre soin des plantes de marijuana.

Chaque période de développement implique des procédures différentes, et pour que les plantes poussent avec succès, il est important de les connaître.

Après cette information approfondie, si vous êtes un admirateur du cannabis et de ses dérivés, nous vous invitons à visiter notre magasin Justbob.

Dans notre boutique de cannabis CBD, vous trouverez du haschisch légal, de l’huile de CBD et des têtes d’herbe légère, qui sont tous des objets de collection de haute qualité.

Nous vous attendons !