Cannabis et mémoire: les effets sur la concentration

Les effets du cannabis sur la mémoire et la concentration

Le cannabis nous aide-t-il à nous concentrer ou réduit-il notre capacité d’attention? Découvrons-le ensemble

Dans l’imaginaire commun, lorsque nous pensons à un consommateur régulier de cannabis ou de cannabis légal, nous l’imaginons distrait, incapable de se concentrer, la tête dans les nuages.

Mais, est-ce vraiment le cas?

Quels sont les effets réels sur la concentration?

Dans cet article, nous allons examiner les obstacles à notre concentration et illustrer (à titre purement informatif, précisons-le) comment les phytocannabinoïdes agissent dans notre cerveau.

Femme ayant des problèmes de concentration

Difficulté à se concentrer: pourquoi?

Il est arrivé à tout le monde, au moins une fois, de devoir faire un travail quelconque et de ne pas pouvoir se concentrer du tout: la moindre distraction devient impossible à ignorer et il va sans dire que la qualité du travail en souffre.

Mais, quelles en sont les causes?

Tout d’abord, il ne faut jamais sous-estimer l’importance du sommeil, et surtout d’un repos de qualité : un individu non reposé présente des déficiences cognitives, tant au niveau de l’apprentissage que de la capacité à acquérir des données.

Selon l’étude d’Alhola-Polo-Kantola publiée dans Neuropsychiatric Disease And Treatment (2007), le manque de repos entraîne une réduction des fonctions cognitives et une augmentation du taux de cortisol. Le cortisol est appelé “hormone du stress”, et des recherches menées par l’université du Limbourg ont confirmé que des niveaux élevés de cette hormone réduisent la capacité de concentration.

Le manque de sommeil et les niveaux élevés de stress constituent un mélange potentiellement explosif.

L’intérêt croissant pour le cannabis médical et ses propriétés relaxantes et apaisantes se reflète également dans ce domaine: si un bon repos favorise la mémoire et la concentration, et que le CBD favorise la relaxation, l’équation semble simple.

Mais, l’est-ce vraiment?

Découvrons les mécanismes.

Lire aussi: Cannabis et migraine: voici ce que dit la science

Comment le cannabis affecte le cerveau?

De plus en plus de personnes prennent du CBD comme complément quotidien (sous forme d’huile de CBD ou de lumière de chanvre), et parmi les différents bénéfices attendus, on trouve ceux sur la relaxation mentale et physique et par conséquent la capacité de concentration.

Il faut dire d’emblée que les recherches scientifiques sur les effets du cannabis sur le cerveau sont en grande partie peu concluantes: ce n’est que récemment que les scientifiques ont investi de l’énergie et des efforts dans ce domaine.

Cependant, nous disposons de données intéressantes provenant d’études publiées dans l’International Journal of Neuropsychopharmacology, qui suggèrent que le CBD pourrait activer le système endocannabinoïde de l’organisme, contribuant ainsi à améliorer la réponse au stress. Là encore, l’expérimentation dans ce domaine n’en est qu’à ses débuts, comme en témoigne le fait que ces données ont été obtenues à partir de tests sur des animaux et non sur des humains. Les essais cliniques prendront du temps.

Les experts sont actuellement incapables de dire avec certitude quel est l’impact du CBD sur la mémoire et la concentration. En revanche, les facteurs qui altèrent la mémoire et la concentration sont connus, et nous les avons énumérés dans ce paragraphe, il ne nous reste plus qu’à attendre que la science suive son cours.

Inflorescences de marijuana

THC, mémoire et concentration

Nous disposons de quelques données supplémentaires sur l’utilisation régulière de cannabis psychoactif (contenant à la fois du CBD et du THC).

Des études récentes, menées au Texas par le neuroscientifique Sina Aslan, montrent que les effets anti-anxiété bénéfiques du CBD sont contrebalancés par des problèmes de réflexion et de mémoire à long terme chez les consommateurs de cannabis.

En effet, le tétrahydrocannabinol (THC) manifeste ses effets en se liant à des récepteurs situés dans des régions du cerveau vitales pour la mémoire (cortex, hippocampe, amygdale).

En scannant le cerveau de volontaires à l’aide de trois techniques différentes d’imagerie par résonance magnétique, les chercheurs ont montré que la consommation régulière de cannabis réduirait le volume du cerveau à long terme, mais augmenterait les interconnexions neurologiques. En particulier, on a constaté que les utilisateurs à long terme présentaient un rétrécissement du cortex orbitofrontal, qui est impliqué dans la prise de décision et le traitement mental. Cela serait compensé par une augmentation de la connectivité structurelle et fonctionnelle du cerveau.

L’avertissement vise donc à éviter une consommation à long terme, et surtout un abus: des quantités trop élevées de phytocannabinoïdes peuvent endommager les facultés motrices et cognitives, y compris la mémoire, et, dans les cas les plus rares et les plus graves, entraîner des épisodes psychotiques complets chez les personnes prédisposées.

Il va sans dire que personne ne recommanderait de prendre de la marijuana avant des activités fatigantes et potentiellement risquées comme la conduite.

Et, l’étude? La controverse règne en maître dans ce domaine également, mais quelques lignes directrices peuvent être établies.

Tout d’abord, le cannabis ne doit pas être administré à un cerveau en développement. Cela signifie: pas d’enfants, pas d’adolescents. Ceci en raison des risques évidents d’altération du cerveau et de ses fonctions à un moment crucial du développement.

Les défenseurs du cannabis opposent le risque de troubles cognitifs aux avantages d’une réduction de l’anxiété et d’une augmentation de la créativité. Même certains sportifs affirment utiliser la marijuana pour faciliter l’entraînement et la récupération après une blessure.

Cependant, aucune preuve scientifique concluante ne vient étayer l’une ou l’autre de ces théories, c’est pourquoi les personnes attendent de plus en plus la recherche scientifique.

Lire aussi: Légalisation du cannabis en France: toute l’actualité

Cannabis et mémoire: nos conclusions

Dans cet article, nous avons présenté les mécanismes qui altèrent la concentration et la mémoire chez l’homme, et discuté des effets possibles du CBD et du THC dans ce domaine.

Certes, après tous les doutes et les zones d’ombre, des hypothèses générales demeurent, comme le fait que ces substances ne sont pas recommandées pour des cerveaux qui ne sont pas encore formés ou le danger d’abus, mais les études sur le sujet se poursuivent.

Cela dit, si vous voulez lire les dernières nouvelles sur le cannabis, consultez les autres articles de cette section et visitez notre magasin JustBob.fr pour acheter du cannabis CBD, du haschisch légal et de l’huile CBD.

Rassemblez vos produits préférés. Nous vous attendons!