La Croatie est sur le point de légaliser la marijuana

La Croatie est sur le point de légaliser la marijuana : voyons ce qu'il en est

La Croatie est sur le point de légaliser la marijuana… Voici comment les choses se tiennent

Comme vous le savez, la situation du commerce du cannabis CBD dans certains pays est encore incertain, et son utilisation personnelle est toujours un délit administratif, malgré le fait que le CBD n’a pas la capacité d’altérer le psychisme de ceux qui le consomment.

La situation est tout à fait différente dans d’autres États, comme la Croatie. Cet État, membre de l’Union européenne, est en effet prêt à légaliser la marijuana. Et nous ne parlons pas du canabis légal à très faible teneur en THC, mais plutôt des fleurs de cannabis qui contiennent de fortes quantités de tétrahydrocannabinol.

Comme vous pouvez l’imaginer, nous parlons ici de l’usage récréatif du cannabis : la Croatie pourrait être le premier pays d’Europe à rendre la marijuana récréative totalement légale.

La Croatie pourrait être le premier pays d'Europe à légaliser la marijuana à des fins récréatives.

La Croatie et le projet de loi pro-marijuana

Au cours des dernières années, l’Union démocratique croate a commencé à revoir sa considération très stricte de la consommation de marijuana. Cependant, beaucoup, estiment que la dépénalisation de l’usage personnel du cannabis n’est pas suffisante et demandent la légalisation complète du produit.

Il s’agit d’un projet de loi qui autoriserait l’utilisation de la marijuana à tous les égards, visant principalement à améliorer l’économie, à exploiter ce produit dans les domaines médical et récréatif, et surtout à porter un gros coup au marché noir, comme cela s’est produit dans d’autres États tels que l’Uruguay, le Canada et le Colorado.

Lire aussi : Ghali : paroles et histoire de « Marijuana »

Détails du projet de loi sur la légalisation du cannabis en Croatie

Le projet de loi Lex Cannabis propose un modèle de gestion hybride du cannabis, afin de maintenir la qualité du produit à un niveau élevé. En ce qui concerne l’usage récréatif, chaque personne majeure pourrait cultiver jusqu’à 9 plants de cannabis femelles (produisant ainsi des fleurs de marijuana) à forte teneur en THC et pour un usage purement personnel.

Le projet parle également de l’impact économique très positif de la légalisation du cannabis en Croatie, en particulier en ce qui concerne le développement de la recherche scientifique, la fabrication de produits cosmétiques, la production de papier et de nombreux autres produits à base de chanvre.

Il faut également penser à l’environnement :

  • Les racines de la plante de chanvre sont capables d’absorber les métaux lourds et de les transformer en substances inoffensives (elles purifient littéralement le sol).
  • Pendant sa croissance, un plant de chanvre absorbe jusqu’à quatre fois plus de CO₂ que les arbres. Lorsqu’elle est utilisée dans le secteur de la construction, cette plante conserve exactement les mêmes propriétés, à tel point qu’elle retire de l’environnement plus de CO₂ qu’elle n’en dégage lors de sa fabrication (carbone négatif). Les constructions classiques, comme celles en béton armé et autres matériaux, représentent jusqu’à 40 % des émissions de CO₂.
Légalisation du cannabis en Croatie : détails sur le projet de loi

Que dit la loi actuelle sur la marijuana en Croatie ?

Selon la législation croate actuelle, la culture et la vente de cannabis sont des infractions pénales, passibles d’une peine d’emprisonnement. Les personnes prises en possession de petites quantités de marijuana (ou d’autres drogues douces), en revanche, commettent une infraction administrative mineure, généralement sanctionnée par une amende de 5 000 à 20 000 kunas.

En 2015, cependant, le ministère croate de la Santé a rendu légale l’utilisation de médicaments à base de marijuana pour les patients atteints de maladies telles que la sclérose en plaques, le cancer, le SIDA, etc.

Lire aussi : Cannabinoïdes: effets à court et à long terme du THC, du CBD, du CBG et d’autres substances actives.

Le projet de loi Lex Cannabis présenté à la mi-février 2020 offre de grands espoirs pour la légalisation de la marijuana, y compris pour un usage récréatif. Mirela Holy, en particulier, affirme que les réactions des gens ont considérablement changé par rapport à il y a quelques années : si, jusqu’à récemment, la plupart des politiciens étaient opposés à la légalisation du cannabis récréatif, les opinions sont désormais plutôt positives.

Selon Mirela Holy, les gens doivent d’abord s’informer pour changer leur attitude vis-à-vis de l’utilisation d’herbe à haute teneur en THC.

Voici ses propos : « Le potentiel de dépendance du cannabis est nettement inférieur à celui de la nicotine et de l’alcool. Et, pour autant que je sache, personne n’est jamais mort d’une overdose de cannabis naturel. » (Son intention est donc aussi de le différencier du cannabis synthétique). Il poursuit : « Mais il y a de beaucoup de préjugés à cet sujet, qui sont également alimentés par les intérêts de certains groupes et industries. »

Nous attendons maintenant les développements sur la légalisation du cannabis en Croatie, alors que dans de nombreux autres pays de l’Union européenne, un accord politique doit encore être trouvé sur la légalité de la vente de fleur de CBD, qui est inférieure à 0,2 % de THC