Fumer du cannabis fait-il maigrir? Tout ce que vous devez savoir sur le cannabis et le métabolisme

Comment perdre du poids en fumant du cannabis ?

Comment fumer de la marijuana peut aider à contrôler le poids

La consommation de marijuana, comme vous le savez peut-être, a divers effets sur le corps.

Le plus connu est sans aucun doute le «grignotage», c’est-à-dire l’envie de consommer de grandes quantités d’aliments généralement riches en calories. Cependant, le sentiment généralisé de paix et de relaxation fait également partie des effets typiques de la consommation de cannabis.

Récemment, de nombreuses études scientifiques ont recherché des preuves de plusieurs des tendances observées par la plupart des consommateurs réguliers de marijuana.

L’une d’entre elles verrait une corrélation entre la consommation de cannabinoïdes et une moindre incidence des problèmes liés à l’obésité.

Mais, existe-t-il des preuves scientifiques à ce sujet? Comment la marijuana peut-elle jouer un rôle dans ce domaine?

Dans cet article, nous examinons les interactions connues entre le métabolisme humain et le cannabis.

La marijuana est utile pour contrôler le poids

Notre métabolisme: comment interagit-il avec les cannabinoïdes?

Comme nous le disions, lorsqu’on parle de processus physiologiques influencés par la consommation de marijuana, il est impossible de ne pas penser à la stimulation de l’appétit, également connue sous le nom de “munchies”. Ceci est une conséquence directe de l’action du THC sur notre système endocannabinoïde.

Ce fait est toutefois en contradiction avec les données officielles qui montrent une nette diminution des problèmes de surpoids chez les consommateurs réguliers de cannabis.

Mais, comment cela est-il possible? Pour comprendre cela, examinons brièvement le fonctionnement du système endocannabinoïde humain.

Comme on le sait depuis plusieurs années, les cannabinoïdes interagissent avec notre métabolisme par le biais, précisément, de ce système. En stimulant les récepteurs CB1 et CB2, le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol sont capables d’influencer les processus physiologiques régulés par ces deux récepteurs.

En effet, le système endocannabinoïde est responsable de la régulation de l’homéostasie, c’est-à-dire de la capacité de l’organisme à maintenir un équilibre interne stable malgré des conditions extérieures changeantes. Les mécanismes qui font partie de ce processus comprennent la perception de la douleur ou de l’appétit, la gestion du sommeil et la digestion.

En outre, le système endocannabinoïde gère notre action métabolique, et donc notre équilibre énergétique.

Stimulés par le CBD, en effet, les récepteurs sont plus sensibles à l’absorption des nutriments dans les aliments et intensifient également la digestion et la conversion de l’énergie alimentaire.

Mais, le doute initial demeure. Si nous sommes tous d’accord pour dire que fumer de la marijuana stimule l’appétit, comment expliquer la faible incidence, chez les consommateurs réguliers, de problèmes tels que le surpoids et l’obésité?

Essayons de trouver une solution ensemble.

Lire aussi: Huile de CBD: comment savoir quel pourcentage choisir?

Découverte scientifique: la marijuana accélère le métabolisme

Dans le but d’observer les effets à long terme de la consommation de cannabis, le psychiatre français Yan Le Strat a entamé en 2011, une étude qui n’a pas encore abouti.

Parmi ses domaines d’intérêt, l’interaction de la marijuana avec le métabolisme humain se distingue.

La première observation intéressante à cet égard concerne la comparaison de deux groupes de personnes, l’un ouvertement dépendant du cannabis et l’autre non. Le pourcentage de sujets souffrant de problèmes d’obésité était significativement plus faible chez les fumeurs, malgré précisément les conséquences connues à court terme — la famine — de la consommation de marijuana.

Plus précisément, chez les fumeurs, ce chiffre était de 16 %, tandis que chez les non-fumeurs, il atteignait 26%.

Une différence considérable qui a incité le Dr Le Strat à étudier la corrélation potentielle entre la moindre incidence des problèmes de surpoids et la consommation habituelle de marijuana, ce qui l’a conduit à émettre l’hypothèse d’un possible effet stimulant sur le métabolisme.

Selon le professeur, en effet, le lien entre ces deux facteurs est bien établi, même s’il est difficile de fournir une certitude mathématique, du moins en l’état actuel des choses.

Mais, la France n’est pas le seul pays à avoir mené des recherches intéressantes sur le sujet.

La marijuana accélère le métabolisme

Les États-Unis et l’étude des effets biologiques de la marijuana sur le métabolisme

Comme mentionné ci-dessus, la corrélation entre le cannabis CBD et le métabolisme a également suscité un intérêt scientifique à l’étranger.

Aux États-Unis, en effet, plusieurs études ont été menées pour tenter de confirmer la relation entre les cannabinoïdes et la perte de poids.

Un groupe de recherche exclusif, composé de membres des plus prestigieuses universités américaines, a été constitué à cette fin. Les conclusions de ces études, publiées dans “The American Journal of Medicine”, apportent des éléments de réflexion supplémentaires sur la question.

Tout d’abord, il a été constaté que la marijuana induit une meilleure réponse à l’insuline dans le corps. Mais, ce n’est pas tout.

Il apparaît, en effet, que la consommation de cannabis est en mesure de jouer un rôle préventif dans l’apparition du diabète.

En outre, des études semblent montrer que la consommation régulière de marijuana peut avoir une influence positive sur le taux de cholestérol HDL, le «bon» cholestérol.

En bref, les nouveautés découvertes au cours de cette recherche pourraient ouvrir la voie à une nouvelle approche thérapeutique innovante dans le traitement de problèmes tels que l’obésité et le diabète.

Enfin, en analysant le comportement des volontaires qui consomment habituellement de la marijuana, on observe une incidence significativement plus faible de la consommation d’alcool et, par conséquent, de l’apport de calories vides à l’origine de nombreux problèmes d’obésité.

Lire aussi: L’huile de CBD pour les personnes âgées: peut-elle être une alternative thérapeutique?

En conclusion, fumer de la marijuana fait-il maigrir?

Avec la découverte du système endocannabinoïde, nous avons également pu confirmer l’existence d’une interaction marquée entre le cannabis et notre métabolisme.

Cependant, il est encore assez difficile de déterminer en détail comment et dans quelle mesure elle affecte nos fonctions physiologiques.

Cependant, les recherches scientifiques menées à cet égard confirment la corrélation entre la consommation de marijuana et une occurrence significativement plus faible des problèmes liés à l’obésité.

En outre, la réponse insulinique de l’échantillon analysé est également objectivement meilleure chez les sujets habitués à prendre des cannabinoïdes.

La recherche est cependant toujours en cours et ne permet en aucun cas d’obtenir une certitude mathématique. En effet, l’organisme humain est un appareil très complexe et les variables impliquées sont beaucoup trop nombreuses pour pouvoir déduire des vérités absolues à partir de l’observation d’un seul paramètre.

En effet, les sujets testés sont tous différents et, bien qu’ils partagent certaines habitudes, comme la consommation ou non de cannabis, ils réagissent aux stimuli en fonction d’une multitude de facteurs impossibles à reproduire.

Si vous faites également partie du monde des amateurs de cannabis, vous pouvez trouver de nombreux articles intéressants sur Justbob.fr, de l’huile de CBD à usage topique aux meilleures variétés de cannabis légal à collectionner.