Comment se désintoxiquer des cannabinoïdes ? Voici la solution à la dépendance.

Voici la solution pour se désintoxiquer de la dépendance aux cannabinoïdes

Tout ce que vous devez savoir si vous vous demandez comment arrêter de fumer des joints après des années

De nombreuses personnes qui consomment habituellement de la beuh se demandent comment se désintoxiquer des cannabinoïdes afin de vaincre la dépendance ou, dans l’autre cas, réussir des tests de dépistage de drogue au travail.

Nous parlons de dépendance car, contrairement à la beuh CBD, le cannabis qui est illégal en France, contient du THC. Cette substance psychoactive crée une dépendance et, avec le temps, peut transformer des consommateurs réguliers en esclaves de ses effets.

Il n’est pas rare que les fumeurs de longue date souffrent du syndrome de sevrage aux cannabinoïdes et trouvent très difficile d’arrêter de consommer du cannabis (même pour de courtes périodes !).

Aujourd’hui, dans le but de vous aider à arrêter de fumer du cannabis, nous avons décidé de rédiger un article approfondi sur le sujet et de vous aider à atteindre vos objectifs.

Dans les prochaines lignes, vous trouverez des informations et des conseils utiles pour vous désintoxiquer des cannabinoïdes et éviter de retomber dans le cercle vicieux dont vous êtes prisonnier.

Addiction aux cannabinoïdes : comment en sortir ?

La dépendance aux cannabinoïdes provient du lien entre le THC et la dopamine, et de l’utilisation constante et assidue d’herbe à haute teneur en THC.

Dépendance aux cannabinoïdes: comment en sortir.

Les principaux acteurs de ce scénario sont donc le tétrahydrocannabinol issu de la marijuana illégale et notre cerveau. Le canabis légal, cependant, n’est pas impliqué dans la même dynamique, car il contient du THC dans des pourcentages inférieurs à 0,2 % et des niveaux élevés de CBD, l’ingrédient actif qui limite l’action du tétrahydrocannabinol.

Il faut savoir que le THC stimule la production de dopamine, un neurotransmetteur qui joue un rôle crucial dans les mécanismes de récompense et de plaisir. Lorsque l’organisme atteint des niveaux de dopamine supérieurs à la normale, il a tendance à demander la surproduction de cette hormone, établissant une relation de dépendance avec les substances capables de produire ces effets (comme le THC).

L’arrêt de la prise de THC entraine l’apparition du syndrome de sevrage, dans une mesure différente selon les cas.

Voici les symptômes possibles du sevrage des cannabinoïdes :

  • troubles du sommeil (insomnie, difficulté à s’endormir) ;
  • dysphorie (anxiété, irritabilité, dépression, apathie) ;
  • perte ou diminution de l’appétit.

Bien entendu, ces symptômes sont temporaires : ils ne durent généralement que quelques semaines.

Le problème est que les gens qui peuvent dire « j’ai arrêté de fumer des joints » ont dû faire face à la fois au retrait du THC et au sevrage de la nicotine. Et ce dernier est beaucoup plus difficile à surmonter que la dépendance aux joints, surtout si vous ne compensez pas avec des cigarettes !

Alors comment faire ? Le « truc » consiste à remédier aux symptômes du sevrage des cannabinoïdes et, si vous ne fumez pas de cigarettes traditionnelles, à utiliser un substitut du tabac, comme une e-cigarette.

Si l’on se concentre sur le THC, il faut savoir que les médicaments de sevrage aux cannabinoïdes n’existent pas, mais nous avons quelques conseils pour surmonter le sevrage le plus facilement possible.

Lire aussi : Haschisch : comment est-il fabriqué et quelles sont les différences avec le cannabis (même dans les effets !)

1. Utilisez des substances naturelles pour vous détendre et dormir malgré le manque de THC.

Comme vous avez pu le lire, les troubles du sommeil font partie des principaux symptômes du sevrage. Le remède le plus efficace (une fois que vous avez éliminé de votre chambre tout ce qui touche au cannabis) est de recourir à l’utilisation de produits relaxants naturels qui peuvent favoriser un sommeil réparateur.

Parmi les principaux, on retrouve la camomille, la valériane, la mélatonine et le CBD (attention cependant: pour votre santé, il est préférable d’utiliser de l’huile de CBD, et non de fumer des joints de cannabis CBD !).

Prendre une de ces substances régulièrement, de préférence à la même heure de la journée, vous aidera à dormir paisiblement et à vous endormir rapidement.

2. Dysphorie de sevrage au cannabis : comment y remédier ?

La dysphorie, état diamétralement opposée à l’euphorie, est la conséquence la plus désagréable de l’arrêt du cannabis. Ce syndrome entraîne des symptômes particuliers tels que la dépression, l’anxiété, l’irritabilité et les sautes d’humeur soudaines. Mais nous avons 2 bonnes nouvelles pour vous : ces symptômes disparaissent spontanément en quelques semaines et il existe des remèdes que vous pouvez prendre pour atténuer la dysphorie.

Parmi les meilleures solutions, il y a tout d’abord le fait de parler à une personne fiable qui peut comprendre votre situation et vous aider à trouver un exutoire à votre humeur. Deuxièmement, la prise de substances naturelles pour améliorer votre humeur.

Remèdes naturels pour le sevrage des cannabinoïdes

Voici lesquelles :

  • Hypericum, également appelé millepertuis
  • Mélisse
  • Magnésium
  • Ginseng
  • Griffonia
  • Fleur de la passion
  • Aubépine

Vous pouvez les trouver dans n’importe quelle herboristerie, même en ligne, sous forme de compléments alimentaires ou de tisanes et en prendre régulièrement tant que vous en ressentez le besoin.

Lire aussi : Quels sont les meilleurs types de d’herbes légales de 2021 ? Le top 10 mis à jour

3. Remède à la perte d’appétit pendant le sevrage des cannabinoïdes

Vous voulez vraiment savoir comment vous désintoxiquer des cannabinoïdes et surmonter la crise de sevrage ? Sachez qu’en plus des troubles du sommeil et de la dysphorie, vous devez également remédier au manque d’appétit.

Alors que l’utilisation du THC provoque des «fringales», c’est-à-dire l’envie incontrôlable de manger tout aliment se trouvant à proximité, l’arrêt de la consommation provoque le symptôme inverse, à savoir le manque d’appétit.

Dans ce cas, nous vous suggérons d’utiliser des compléments naturels tels que la vitamine B1 (thiamine) et d’autres produits que vous pouvez trouver en pharmacie ou en herboristerie.

En conclusion

Pour vous désintoxiquer des cannabinoïdes, vous devez d’abord éliminer toute trace de marijuana et de haschisch de votre domicile et, par la suite, faire face au sevrage du THC.

Le meilleur moyen est d’être patient et de prendre, pendant quelques semaines, des compléments naturels capables de remédier aux troubles du sommeil, au manque d’appétit et aux symptômes tels que la dépression, l’anxiété et les sautes d’humeur.

Vous verrez que, dans peu de temps, vous pourrez dire avec fierté que vous avez vaincu la dépendance aux cannabinoïdes !