Cannabis CBD: les effets de la marijuana legale

Cannabis CBD: les effets de la marijuana légale

UN HISTORIQUE DU CANNABIS


La plante de cannabis, également connue sous le nom de marijuana, ou de ganja, a des origines très anciennes. Cette espèce végétale est aussi un cas unique au monde, car elle est en effet utilisée comme fibre, mais elle exploite également ses propriétés psychoactives.

Sa culture semble remonter à il y a environ 10.000 ans, et cela est confirmé par les découvertes sur l’île de Taiwan et dans certaines grottes de la Roumanie actuelle.
Le cannabis est utilisé depuis l’Antiquité à diverses fins. Les Aryens le fumaient, et les Chinois, comme l’atteste une étude de pharmacologie signée par l’empereur Shen Nung, l’utilisaient en médecine, même les Grecs le commercialisaient, et les Scythes et le Les Phéniciens fabriquaient les voiles de leurs navires grâce au cannabis.
La marijuana semble cependant être arrivée en Europe environ cinq siècles avant Jésus-Christ. Des traces de graines de cannabis et de feuilles de cette plante ont été retrouvées à Berlin, dans une urne remontant à il y a 2.500 ans.

Sa consommation est devenue une véritable mode parmi les intellectuels et, en fait, le club des fumeurs de hasch été fondé à Paris. Celui-ci comprenait des écrivains et des poètes tels que Victor Hugo, Alexander Dumas et Charles Baudelaire.

Enfin, nous ne pouvons pas oublier le papier de cannabis utilisé pour imprimer la Bible de Gutenberg, et la Déclaration d’indépendance des États-Unis, les voiles des caravelles de Christophe Colomb, ainsi que les innombrables plantations dispersées à travers l’Amérique.

UNE USINE PRODUCTION DE CANNABIS VUE DE L’EXTÉRIEUR

La plante appartient à la famille des Cannabacées, à laquelle n’appartiennent que deux espèces : le Humulus (houblon) et le Cannabis. ce dernier produit des substances hallucinogènes, telles que le haschisch et la marijuana, et le cannabis, l’une des fibres les plus célèbres au monde.

Le Cannabis, une espèce de fleur à cycle annuel, a une hauteur comprise entre 1,5 et 2 mètres, mais certains spécimens peuvent même en atteindre presque 5 mètres. Il a une racine pivotante, un des éléments principaux, d’où partent de nombreuses petites branches, et il a une tige fine, dressée et ramifiée. Les feuilles pétiolées (le pétiole est la partie reliant l’extrémité de la feuille à la branche), sont lobées-palmées, et composées d’un nombre variable (entre 5 et 13) de petits éléments.

Cette plante est également définie comme dioïque, car les organes reproducteurs mâles et femelles, les étamines et les pistils, sont situés sur des arbustes de sexes différents. Les fleurs masculines (les cellules souches), organisées en panicules, sont placées à la base des feuilles, et chacune d’elles est formée de 5 tépales fusionnés à la base, et de 5 étamines.

Les femelles (pistils) sont au contraire groupées de 2 à 6, à la base des bractées : les feuilles transformées accompagnant les fleurs et les inflorescences, d’où proviennent les épis courts. Dans chacun d’eux, on distingue une membrane, en forme de calice, qui enveloppe un ovaire, qui sont l’extension naturelle de l’ovaire et se terminent dans le stigmate, et de 2 stigmates : les éléments impliqués dans la pollinisation.

Les deux fleurs fleurissent pendant l’été, tandis que la pollinisation est anémophile, grâce à l’action du vent.
Les fleurs qui ressemblent à des alcènes ovales arrondis et durs, apparaissent pendant la saison d’automne, contiennent une seule graine et leur couleur est un mélange de vert olive, de brun foncé et de rougeâtre.

Pss… acheter et fournir du cannabis en france. est-ce toujours illegal ? découvrez ce que dit la loi!

COMBIEN DE VARIÉTÉS DE CANNABIS EXISTE-T-IL?

Il y a beaucoup de controverse sur le sujet, Certains spécialistes parlent de trois espèces distinctes, tandis que d’autres parlent d’une seule espèce avec plusieurs variétés. La dernière affirmation, en particulier, part de l’hypothèse que toutes les plantes de cannabis ont les mêmes caractéristiques morphologiques, chimiques ,et de développement. Ce qui les distingue les unes des autres est la région où elles poussent, l’altitude, les propriétés du sol. et beaucoup plus.
Outre les discussions, trois espèces différentes peuvent être distinguées:

  • Le Cannabis Sativa: c’est certainement le plus connu. Il pousse en Asie, en Amérique et en Afrique, et peut atteindre, s’il n’est pas taillé, dans les 5 mètres de hauteur. Son apparence est le résultat de l’adaptation constante aux conditions atmosphériques, en particulier à l’humidité. La plante apparaît donc moins compacte, et la période de floraison peut durer jusqu’à quatorze semaines. Les feuilles, vert clair, sont grandes et ont une forme allongée rappelant celle des doigts de la main.
  • Le Cannabis Indica: il provient d’endroits comme le Pakistan, et l’Inde et s’est donc adapté à des climats de plus en plus secs. Tout cela a un impact sur sa morphologie. Il est plus bas et trapu, ses feuilles sont plus foncées et plus larges et ses fleurs forment de nombreuses petites grappes.
  • Le Cannabis Ruderalis: ses terres d’origine sont la Sibérie et le Kazakhstan, où les heures de lumière sont très peu nombreuses, et la floraison ne dépend donc pas d’elles. Cela ressemble à un petit buisson qui pousse très vite, dans toutes les directions possibles, mais n’atteint pas une taille élevée (maximum 90 cm), les feuilles sont très étroites ,et les fleurs sont minuscules.

La plante appartient à la famille des Cannabacées, à laquelle n'appartiennent que deux espèces

LES PRINCIPAUX PRINCIPES ACTIFS DU CANNABIS

Le cannabis contient 80 cannabinoïdes parmi ses composants, parmi lesquels le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC), qui est sans aucun doute le plus populaire et le plus recherché par les amateurs de cannabis.

Le THC est également appelé delta-9-tétrahydrocannabinol et est concentré dans les feuilles et les fleurs de la plante. Il est associé aux innombrables effets psychoactifs qui rendent le cannabis illégal dans de nombreux pays.

Ce dernier, à l’état brut, ne contient pas de THC, mais plutôt une substance non psychoactive mieux connue sous le nom de THCA (acide tétrahydrocannabinolique), qui se transforme en THC au cours du processus de séchage, au cours duquel la chaleur agit comme une sorte de catalyseur, car elle accélère Ce changement.
Le tétrahydrocannabinol se lie aux récepteurs des cellules nerveuses du corps, provoquant ainsi la libération de dopamine. C’est un neurotransmetteur produit par le cerveau et mieux connu sous le nom d’hormone d’euphorie.

Les effets enregistrés dépendent de la concentration de cannabinoïde, sont révélés dans les trente minutes qui suivent son ingestion, et peuvent durer même plus de deux heures. Les principales actions du cannabis comprennent un sentiment d’euphorie, une augmentation de l’appétit, une prostration, une relaxation, une altération des perceptions auditives, et une désorientation dans l’espace et le temps.

Plusieurs études ont également montré l’efficacité de cette substance dans le domaine médical. En effet, le cannabis peut en effet être utilisée avec succès pour traiter des maladies de nature différente, et soulager la douleur qui leur est associée. La teneur en THC dans le cannabis Sativa est d’environ 1-2%. Mais dans des conditions optimales, elle peut atteindre des sommets de 5%. Dans l’Indica, elle peut atteindre des sommets supérieurs à 25%, tandis que pour le Ruderalis, de très faibles pourcentages sont enregistrés. Dans le cannabis légal, le pourcentage de THC ne peut pas dépasser 0,2%.

Le CBD, le cannabinoïde non psychoactif du cannabis, remplit une double fonction. Il prolonge l’action analgésique du THC et, en même temps, combat ses effets indésirables sur le rythme cardiaque, la respiration et la température corporelle.

COMPARAISON DES EFFETS INDUITS PAR LA CONSOMMATION DE THC ET DE CBD

Le THC inclut l’anxiété et la paranoïa. Ce sont des éléments de ses nombreux effets secondaires, bien que ceux-ci ne soient pas associés, comme le confirment plusieurs études, au CBD. Les consommateurs de THC souffrent également de signes évidents de psychose, et ceux-ci peuvent être combattus par le CBD, qui possède des pouvoirs antipsychotiques.

De fortes concentrations de THC peuvent également favoriser le sommeil, bien que cela ne se produise pas si vous consommez des produits avec des pourcentages élevés de CBD, car ces derniers agissent en fait de manière diamétralement opposée à la stimulation de la vigilance.

QU’EST-CE QUE LE CANNABIS CDB?

Le cannabis CBD, mieux connu sous le nom de cannabis légal, est le produit des inflorescences féminines, les « têtes », du cannabis Sativa. En fait, celles qui contiennent des concentrations minimales de THC (inférieures à 0,2%) et des concentrations élevées de CBD. Il s’agit donc d’une substance non narcotique, qui diffère de toutes celles qui présentent, au contraire, des taux élevés de tétrahydrocannabinol et qui, par conséquent, sont utilisées à des fins thérapeutiques, plaisantes et illégales.

À première vue, elle a le même aspect que la marijuana, et seule une analyse chimique permet donc de distinguer le cannabis légal du cannabis non légal vendu au marché noir. Le cannabis CBD est fumé même si cela reste une infraction, alors qu’il peut être utilisé en cuisine pour la préparation de boissons et d’aliments de toutes sortes.

Enfin, sa consommation avec des vaporisateurs permet de limiter les risques associés à la combustion.

CANNABIS: CE QUE DIT LA LÉGISLATION

Les lois européennes concernant la culture du chanvre comprennent:

  • Le règlement européen n. 639/2014 concernant la production de chanvre soumis à l’utilisation de semences des variétés énumérées dans le «Catalogue commun des variétés d’espèces de plantes agricoles».
  • Le règlement européen n. 1307/2013, qui indique que certaines mesures devraient être maintenues afin que les cultures illégales ne puissent pas être dissimulées parmi les cultures éligibles au paiement de base. Par conséquent, le commerce ne devrait continuer à être accordés que pour les superficies ensemencées en variétés de chanvre offrant certaines garanties quant à la teneur en substances psychotropes.
  • Loi sur le chanvre du 2 décembre 2016, n. 242, publié au Journal officiel italien no. 304 du 30-12-2016. Dans le cas de l’Italie, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, c’était l’un des pays où le plus de cannabis était produit. Cette réalité a été totalement bouleversée par le chevauchement de deux branches différentes. La branche légale associée au secteur agricole, et la branche illégale liée au trafic de stupéfiants. Cette loi a radicalement changé les choses et sanctionné; en fait, la légalité de la culture et de la vente de cannabis.
  • Le décret présidentiel italien du 9 octobre 1990, n. 309 T.U. drogues et la circulaire Del MIPAAF du 22 mai 2018, «Circulaire sur les méthodes de culture et les règles de jardinage en pépinière».
  • En règle générale, fumer du CBD constitue une infraction punissable d’une sanction administrative. en cas de récidive, le retrait du permis de conduire et du passeport est finalement prévu.

PROPRIÉTÉS ET AVANTAGES DU CANNABIS CBD

Les fleures de CBD peuvent être considéré comme cannabis légal, si, et seulement si, les conditions suivantes sont remplies:

Un pourcentage de THC inférieur à 0,2%

Comme il a déjà été mentionné, il est obtenu à partir de Cannabis Sativa, qui a fait l’objet, au fil du temps, de plusieurs études botaniques et d’expériences, afin d’obtenir un produit pratiquement sans effet sur le psychisme.

En fait, il existe deux types de cannabis CBD qui se différencient par leur contenu, respectivement inférieur et supérieur à celui du CBD légal.
La marijuana légale à forte teneur en cannabidiol produit en particulier des effets relaxants, antiépileptiques, anti-inflammatoires et antioxydants. La sensation de tranquillité que le sujet peut ressentir est plutôt le résultat du niveau négligeable de THC. De plus, sa consommation ne provoque pas les effets psychotropes tant redoutés, elle ne provoque pas d’intoxication, ni aucune forme de paranoïa. Le CBD, contenu dans des pourcentages élevés, fait également de ce produit un allié valable contre la migraine, les douleurs menstruelles, et les douleurs articulaires, les faibles concentrations de THC favorisent également l’état de veille et le sujet reste donc vigilant.

Toutefois, selon les experts, le lien entre la substance, les caractéristiques intrinsèques du consommateur, et la manière dont le cannabis est pris, ne doit pas être sous-estimé. Il est également nécessaire de considérer que les cannabinoïdes sont présents dans la plante sous forme carboxyle, ou non-active, et qu’ils ne peuvent donc pas avoir d’effet sur le système nerveux.

Cependant, la consommation de cannabis CBD nécessite très souvent de chauffer de la substance, ce qui implique donc l’activation de cannabinoïdes. Il serait donc souhaitable de réévaluer, lors de l’utilisation, les concentrations de THC dans le cannabis, afin d’établir plus précisément la réponse du cerveau.
Les effets, en général, sont révélés en quelques minutes si le produit est fumé, tandis qu’en cas d’ingestion, le temps est plus long. De plus, ils ont une durée variable. Dans le premier cas, ils régressent en quatre heures, alors que dans le second, ils sont indispensables jusqu’à quatorze heures.

RISQUES ET CONTRE-INDICATIONS

En raison de sa composition, le cannabis CBD n’a pas d’effets secondaires particuliers. Toutefois, les risques associés à la combustion ne peuvent être négligés, notamment les néoplasmes malins, et les troubles des systèmes cardiovasculaire et respiratoire.

L’abus de grandes quantités de CBD n’est toutefois pas recommandé aux femmes enceintes car il semble avoir des effets néfastes sur le placenta, affectant ainsi sa fonction. Le cannabis CBD associé au tabac, peut également induire chez le sujet une forme de dépendance connue sous le nom de tabagisme.

Enfin, la conduite des véhicules doit faire l’objet d’une attention particulière. Le cannabidiol (CBD) a des effets négligeables sur l’aptitude à la conduite, mais dans la marijuana légale, certaines traces de THC peuvent être détectées lors d’un contrôle. L’individu peut donc être positif au test et être déclaré inapte à conduire. La consommation de cannabis à base de CBD est toutefois à éviter en cas de troubles cardiaques et/ou respiratoires.

CANNABIS, OPIACES ET HALLUCINOGENES

Enfin, il est nécessaire de faire une note pour souligner le fait que le cannabis n’appartient pas à la famille des opiacés et des hallucinogènes.
La première provient en fait des alcaloïdes de l’opium, eux-mêmes contenus dans la résine (opium) extraite du pavot. Cette catégorie comprend la codéine, la morphine, les alcaloïdes semi-synthétiques, tels que l’héroïne. Pour les opioïdes, ce sont les produits de synthèse de traitement en laboratoire. L’origine des deux substances est donc complètement différente, et on peut en dire autant des effets causés.

Au lieu de cela, les hallucinations sont déclenchées par des drogues psychédéliques (LSD, champignons, etc.) qui obscurcissent l’esprit, car elles libèrent les soi-disant agents sérotoninergiques. Ces substances se lient aux récepteurs de la sérotonine, un neurotransmetteur qui envoie des signaux au cerveau, favorisant ou inhibant ainsi la transmission de messages au cerveau.

Le cannabis ne contient, dans ses composants, aucune substance sérotoninergique, et ne provoque donc aucune hallucination. Au lieu de cela, il agit sur le nerf optique, ce qui peut provoquer une formation de buée, et l’apparition d’éclairs de lumière qui peuvent être considérés, à tort, comme des illusions visuelles.